mercredi 10 avril 2013

Susan Hopper tome 1, le parfum perdu

Anne Plichota et Cendrine Wolf
Autres romans des auteurs : Oksa Pollock tome 1 à 5.
Synopsis :
Et si vos cauchemars prenaient vie ?
Un manoir en Écosse... Susan n'en revient pas. Du haut de ses quatorze ans, elle savoure pour la première fois le confort d'un grand lit moelleux dans une chambre bien à elle. Et cela, grâce aux Hopper qui viennent de l'adopte.
Soudain, ce n'est plus la douceur du drap qu'elle sent sous ses orteils, mais un sol rocailleux et froid. Une brise glacée lui caresse les joues. En ouvrant les yeux, elle distingue une statue qui se découpe dans le brouillard. À ses pieds, les pierres tombales s'étendent à perte de vue. Un cimetière. Elle se trouve en plein milieu d'un cimetière. Et des tombes s'échappent lentement une ombre, puis une autre, et une autre encore...
Un rêve. Ce ne peut être qu'un rêve.
Mais si ce n'était pas le cas ?
Si la malédiction qui pèse sur Susan depuis sa naissance l'avait finalement rattrapée ?

Susan Hopper, un conte noir où les cauchemars prennent vie, est signé par Anne Plichota et Cendrine Wolf, les auteurs de la célèbre série Oksa Pollock, traduite dans 27 pays.
Coûte : 16, 90 €
387 pages
En grand format
XO Éditions
Sorti en 2013.

Ma critique : de la part de Anne Plichota et Cendrine Wolf, j'avais déjà eu le bonheur de découvrir Oksa Pollock tome 1 (et très envie de lire la suite), qui s'était révélé être une lecture très agréable. Alors quand j'ai commencé ce livre, j'étais très excitée. J'avais un peu peur de ce qui m'attendais et d'être déçue. Eh bien pas du tout.
  L'histoire commence très fort. On découvre une infime partie du passé de Susan, la plus importante. En effet, Susan, à trois ans, devient orpheline. Ses parents périssent dans un incendie, et c'est par cet épisode que débute notre lecture. J'ai été immédiatement conquise, dès les premières lignes, grâce à ce coup de théâtre. Et pour tout vous dire, j'avais du mal à refermer ce livre, même quand j'y étais obligée, tellement l'histoire est prenante. 
  Après le moment de Susan à trois ans, on la découvre à quatorze ans. On lui trouve alors un côté un petit peu sadique qui disparaît vite heureusement, avec l'explication à ce comportement (assez amusante). Le moins qu'on puisse dire, c'est que cette fille sait ce qu'elle veut et fait tout pour l'avoir. Très vite, les choses s'accélèrent. Le personnage principal va trouver LA famille d'accueil parfaite et fera tout pour l'avoir. 
  Quand elle y réussit enfin, on va assister à deux situations très différentes tour à tour : le jour, Susan vit de bons moments auxquels elle est peu habituée et qui donnent lieu à des situations parfois cocasses. La nuit, Susan doit lutter contre des ennemis dont on en apprend peu à peu qui ils sont et leur histoire. J'ai beaucoup aimé assister aux scènes dans le passé et le fait qu'il y ait un narrateur invisible. Les recherches faites par le petit groupe (composé de Susan, Eliot, "enfant de la Lune" et fils de la famille Hopper, Alfred, le grand-père "fichtrement" atteint d'Eliot et Georgette, petite grosse chienne), permettent d'entrer encore un petit peu plus dans l'histoire et de ressentir les émotions des personnages. Certaines situations étaient vraiment bien trouvées, réussies et à faire peur. 
  Surtout à la fin du roman. Durant les toutes dernières pages, le suspense est à son comble. On sait d'avance ce qui se passe et ça rend la scène encore plus effrayante, surtout si on se met à la place des héros. 
  J'ai beaucoup apprécié les personnages mis en relief (dans les gentils, s'entend), mais les plus attachants sont Susan (grâce à ses impressions et sentiments que l'on partage immanquablement) et Eliot, qui nous touche du fait de sa maladie et de son amour pour Susan. Georgette est la petite touche humoristique de l'histoire.
  Parfois, des éléments de l'histoire m'échappaient, et j'avais l'impression que sans eux je ne pouvais pas tout comprendre. Pour moi, c'est un des seuls aspects négatifs de l'histoire. J'ai mis beaucoup moins de temps que ce à quoi je m'attendais pour lire ce livre, tellement j'étais captivée par le récit. Par contre dans l'histoire, c'est impressionnant de voir à quel point le temps semble passer vite alors que ce n'est pas le cas !
  Gros coup de coeur pour ce livre, en partie grâce au style d'écriture entraînant des deux auteurs. Je remercie Babelio et XO Editions pour avoir permis que je lise ce livre ! Je n'aurais sûrement pas pu le lire si je ne l'avais pas eu de cette façon, et l'aurait beaucoup regretté.

9/10
Un livre proche de la perfection ! 
Logo Livraddict

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre commentaire ♥

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...