samedi 27 décembre 2014

Chroniques express [ 6 ] : le rouge et le noir et le portrait de Dorian Gray

Ces chroniques express seront un peu différentes des précédentes puisqu'elles présenteront maintenant à chaque fois deux classiques, de sorte à faire des chroniques "moyennes", entre la taille des chroniques que je fais habituellement et celle des chroniques express. Bonne découverte ;)

Stendhal
Synopsis :
En 1826, dans la France de la restauration, Julien Sorel, jeune homme d'origine modeste et ambitieux, part à l'assau de la haute société...
Sorti en 1830.

Ma critique : une fois n'est pas coutume, je redoutais un peu ma lecture, surtout qu'il s'agissait d'un pavé de 600 pages (je ne compte pas les préface/commentaires/notes). En effet, j'ai mis 9 jours à le lire ! Mon but n'est pas de vous faire peur, car malgré tout ce temps consacré à ce roman, j'ai passé un agréable moment.

  Julien Sorel est le fils d'un riche paysan, il est très ambitieux et grâce à une place comme gouvernant chez le maire de sa ville (en Franche-comté, à Verrières), cherchera à atteindre une position sociale élevée. Ce roman a beaucoup d'intérêt pour moi et mes cours de français puisqu'il s'agit d'un des romans du réalisme, et l'auteur est l'un des précurseurs de ce courant. Cependant, l'intérêt de ce roman résidait surtout dans les amours de Julien !

  Enfin, pour vous épargner une analyse de cette œuvre, je l'ai trouvé très intéressante au tant au point de vue de l'intrigue car on ne s'ennuie pas spécialement, Julien est toujours assez occupé à quelque chose, mais surtout par l'écriture de Stendhal. On l'a tous au moins pensé une fois : les classiques c'est ennuyant. Mais certains ne le sont pas, justement grâce à une plume qui permet d'accrocher au récit, de ne pas voir le temps passer. J'ai été vraiment charmée par la façon d'écrire de cet auteur.

  Les personnages présentés ici sont assez singuliers et c'est un aspect du roman qui m'a assez agacé. Au final, je n'arrive pas à comprendre les motivations de Julien notamment, mais aussi de Mathilde de La Mole (Julien a travaillé dans la deuxième partie pour le marquis de La Mole) : un coup il pense ceci et le lendemain le contraire, quand l'un cède, l'autre résiste et inversement. J'ai fini par être lassée par leur petit jeu.

  Pour conclure, je dirais que c'est un roman très particulier : certes long à lire en raison de ses plus de 500 pages, avec des passages un peu lassants et incompréhensibles aux yeux d'un lecteur du XXIème siècle, mais néanmoins rendu intéressant par les thèmes et le style d'écriture de Stendhal. Rien que pour ça, ce livre vaut le détour !

 ~ Bon livre...8/10 ~
 
Oscar Wilde
Synopsis :
- Ainsi tu crois qu'il y a seulement Dieu qui voit les âmes, Basil ? Ecarte le rideau et tu verras la mienne. Il avait, prononcé ces mots d'une voix dure et cruelle. - Tu es fou, Dorian, ou tu joues, murmura Hallward en fronçant les sourcils. - Tu ne veux pas ? Alors, je vais le faire moi-même, dit le jeune homme qui arracha le rideau de sa tringle et le jeta par terre. Une exclamation d'horreur s'échappa des lèvres du peintre lorsqu'il vit dans la faible lumière le visage hideux qui lui souriait sur la toile. Il y avait quelque chose dans son expression qui le remplit de dégoût et de répugnance. Grands dieux ! C'était le visage de Dorian Gray qu'il regardait ! L'horreur, quelle qu'elle fût, n'avait pas encore entièrement ravagé sa stupéfiante beauté. Il restait encore des reflets d'or dans la chevelure qui s'éclaircissait et un peu de rouge sur la bouche sensuelle. Les yeux bouffis avaient gardé quelque chose de la beauté de leur bleu. Le contour des narines et le modelé du cou n'avaient pas encore perdu complètement la noblesse de leurs courbes. C'était bien Dorian. Mais qui avait peint ce tableau ? Il lui semblait reconnaître son coup de pinceau. Quant au cadre, il était de lui. C'était une idée monstrueuse et pourtant il eut peur. Il prit la chandelle allumée et la tint devant le portrait, Son nom figurait dans le coin gauche, tracé en longues lettres d'un vermillon brillant.
Sorti en 1890.
Ma critique : je le dis tout de suite pour que cela soit clair, je n'ai pas aimé. J'aime beaucoup l'idée de base et l'adaptation cinématographique vue il y a quelques années m'avait plu, mais dans le roman le charme n'y était pas, contrairement à l'ennui.
 
  Ce sera donc une courte chronique puisque je n'ai quasiment que des défauts à donner à ce livre, même si je comprends le point de vue des gens qui ont adoré ce roman. L'idée qu'un tableau retranscrive la noirceur de l'âme de quelqu'un, et que cette personne ne vieillisse pas est une très bonne image. L'intrigue est bonne, avec amour, meurtre et la situation finale magnifique.
 
  Mais. Là où je n'ai pas aimé, c'est les discours philosophiques entre Dorian et lord Harry, qui sont extrêmement cyniques et auxquels j'ai très vite décroché, ne voyant pas où lord Harry voulait en venir. De plus, les longueurs assez souvent présentes m'ont empêché de rester concentrée sur l'histoire, ma seule envie était de finir ce roman le plus vite possible.
 
  Je n'ai rien à dire non plus de particulier sur la manière d'écriture de l'auteurs, ni sur les personnages, auxquels je ne me suis pas attachée du fait de leur description peu... "attirante".
 
  Bref, une déception pour ce livre : idée extrêmement bonne mais qui a été dur à suivre, bien que le roman fasse seulement 300 pages. Si vous redoutez de lire ce roman pour les mêmes raisons qui font que je n'ai pas aimé, je vous conseille plutôt de regarder le film qui fait passer un très bon moment ! Cependant, il s'agit uniquement d'un avis personnel, et je connais plusieurs personnes qui ont beaucoup apprécié le portrait de Dorian Gray.
 
 
 ~ Livre sympa mais sans plus... 7/10 ~

19 commentaires:

  1. Le rouge est le noir est un bon livre mais c'est un pavé avec une vieille écriture donc pas évident à lire
    9 jours pour le lire c'est déjà bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, 600 pages environ ^^' je trouve aussi, surtout avec mes cours... J'ai bien aimé, mais je ne sais pas si je retenterai l'expérience d'un tel pavé !

      Supprimer
  2. Je crois que pour Le portrait de Dorian Gray, je me contenterai de découvrir le film ^^

    RépondreSupprimer
  3. Le portrait de Dorian Gray j'adore !!! Le rouge et le noir m'a plus aussi mais Dorian Gray est vraiment mon préfèré :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais vraiment aimé apprécier autant que toi...

      Supprimer
  4. Deux de mes classiques préférés. *^* Je comprends les points négatifs que tu relèves concernant le Rouge et le Noir. Par contre j'avoue que je suis surprise car le Portrait de Dorian Gray est un roman que j'avais lu très facilement. Je n'ai toujours pas regarder le film d'ailleurs, il faut que je le fasse!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est peut-être à cause de la fatigue ou ce genre de choses, je ne sais pas exactement mais j'ai vraiment eu du mal à rester concentrée sur ma lecture :/ oui, j'avais vraiment beaucoup aimé le film !

      Supprimer
  5. Je ne connais pas ces lectures^^'
    Et je ne sais pas si je les lirai forcément, surtout pour le 2ème :D <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne les connaissais pas non plus il y a pas longtemps, en tout cas pour le premier ^^ bah, c'est bien surtout pour les cours... ^^

      Supprimer
  6. Deux classiques que j'aime beaucoup :)

    RépondreSupprimer
  7. Je dois lire le Rouge et le noir pour les cours :)

    RépondreSupprimer
  8. J'aimerai beaucoup découvrir Le portrait de Dorian Gray

    RépondreSupprimer
  9. Dommage pour le Portrait de Dorian Gray car j'adore ce roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, surtout que je vois beaucoup de gens qui me disent la même chose :s

      Supprimer
  10. Mince! C'est dommage que tu n'ai pas aimé le Portrait de Dorian Gray. Je me souviens avoir adoré même les discours entre Gray et Harry. J'étais vraiment entrée dans cette histoire, j'étais envoutée :)

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire ♥

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...