vendredi 13 mai 2016

Chroniques express [ 28 ] : hommage à la Catalogne & cent ans de solitude

Vous avez peut-être remarqué que certains des livres que j'ai lu n'avaient pas été chroniqués. A cause de ma "flemmarderie" (désolée !), du manque de temps, ou tout simplement parce que je ne sais pas quoi en dire. Je vais donc ici donner un avis global sur chacun des livres dont je n'ai pas le temps de faire une critique longue :)


George Orwell
Synopsis :
La guerre d' Espagne à laquelle Orwell participa en 1937 marque un point décisif de la trajectoire du grand écrivain anglais. Engagé dans les milices du Parti ouvrier d' unification marxiste (POUM), le futur auteur de 1984 connaît la Catalogne au moment où le souffle révolutionnaire abolit toutes les barrières de classe. La mise hors la loi du POUM par les communistes lui fait prendre en horreur le "jeu politique" des méthodes staliniennes qui exigeait le sacrifice de l' honneur au souci de l' efficacité. Son témoignage au travers de pages parfois lyriques et toujours bouleversantes a l' accent même de la vérité. A la fois reportage et réflexion, ce livre reste, aujourd' hui comme hier, un véritable bréviaire de liberté.

Ma critique : j'ai décidé de lire ce livre (sans grande surprise pour qui me connaît) car j'aime la langue espagnole, et sa culture, et je voulais en savoir plus. J'ai donc décidé d'allier plaisir de lire des classiques à plaisir de l'instruction (exceptionnellement, cela va de soi).

  J'avais vu en cours à l'occasion d'une étude de la ferme des animaux, autre roman de George Orwell, qu'il avait fait la guerre d'Espagne, et était tellement dégoûté par la position communiste de la URSS qu'il avait écrit le roman que je viens de citer. Cela n'apparaît pas clairement dans ce témoignage qui est assez complexe à lire, je reconnais que j'avais peu de connaissances sur le fonctionnement très précis de la guerre civil et que ça m'a un peu décontenancée. George Orwell fait des analyses très subtiles de toutes les situations qu'il a vécues, et je me suis retrouvée un peu larguée même si maintenant je comprends donc un peu mieux.

 En revanche, j'ai été un peu déçue par le fait que ce roman soit assez indigeste à lire. C'est probablement moi qui exagère, avec la fatigue et le rythme coupé etc. mais j'ai eu du mal à lire ce roman, j'ai du faire par coupures pour que ça ne me pèse pas trop, malgré le fait que l'écriture soit simple.

  Ce livre nous permet de prendre toute la mesure de ce qu'était George Orwell, et c'est assez impressionnant ! Il est à la fois intelligent sans prétentions, reconnaissant que toute personne manque d'objectivité. Un roman fort intéressant même si complexe et long à lire.

~ Bon livre... 3/5 ~


Gabriel Garcia Marquez
Synopsis :
Une épopée vaste et multiple, un mythe haut en couleur plein de rêve et de réel. Histoire à la fois minutieuse et délirante d'une dynastie: la fondation, par l'ancêtre, d'un village sud-américain isolé du reste du monde; les grandes heures marquées par la magie et l'alchimie; la décadence; le déluge et la mort des animaux. Ce roman proliférant, merveilleux et doré comme une enluminure, est à sa façon un Quichotte sud-américain: même sens de la parodie, même rage d'écrire, même fête cyclique des soleils et des mots.

Ma critique : j'avoue ne savoir absolument pas quoi penser de ce livre. C'est probablement le roman le plus WTF que j'ai jamais lu (sans vouloir être grossière, bien sûr. C'est tout simplement l'expression que j'ai le plus employé dans ma tête pendant ma lecture).

  Ce livre m'a déconcertée dès les premières pages : il y a plusieurs époques qui se superposent et les prénoms dans une même famille, sont quasiment les mêmes. Comment fait-on quand on lit une histoire où il y a un père José Arcadio, un fils Arcadio et un autre Aureliano et d'autres encore qui ont le même prénom ??? J'étais complètement perdue. Par ailleurs, il s'agit d'une sorte de récit de toutes les actions d'une famille sur 100 ans (d'où le titre), à partir de l'avertissement d'une possible malédiction. Je n'ai jamais lu des aventures aussi déprimantes, une vision aussi triste de ce que peut être une famille. Certaines actions et certains personnages sont tout simplement bizarres, incohérents, cruels, bizarres (oui je sais je l'ai déjà dit).

  Que dire d'autre à part ça ? Est-ce que j'ai aimé ? Aucune idée. Il s'agit d'un pavé de 450 pages (très long à lire, écrit tout petit) mais malgré la dépression que m'a causé ce livre, il y avait une forme d'attraction très étrange qu'il exerçait sur moi, probablement à cause de la plume de l'auteur très belle et parfaitement maîtrisée. C'est impressionnant (voire flippant), d'avoir autant d'imagination et de réussir à tout coordonner pour donner une telle histoire.

  Mon avis ne doit pas donner franchement envie de le lire. Vous n'y avez peut-être même rien compris. Il faut dire que ce fut une de mes plus étranges expériences livresques et que je n'en reviens toujours pas. Cent ans de solitude est pour moi un ovni de la littérature.

~ Bon livre... 3/5 ~
(on va dire...)

4 commentaires:

  1. Ce sont deux romans qui ne me tentent pas du tout, je dois l'avouer. ^^' Celui d'Orwell ne m'intéresse pas vraiment car je suis germaniste (pas le choix en 4ème...) et je n'y connais rien à l'Espagne, et l'autre a l'air assez démotivant... Dommage que tu n'aies pas apprécié plus que ça tes lectures. :/

    RépondreSupprimer
  2. J'avoue que aucun de ces deux livres ne me tentent. x) George Orwell n'est pas un auteur qui m'attire, tout comme l'Espagne : je ne suis pas très curieuse à propos de ce pays. De même pour l'autre livre, vu ton avis je ne pense pas le lire. ^^' Ton avis me fait un peu penser à celui que j'avais de L'île du point Némo de Jean-Marie Blas de Roblès. Ce livre est tellement bizarre !

    RépondreSupprimer
  3. Deux romans que je ne connaissais pas ^^

    Camille :)

    RépondreSupprimer
  4. Ils ne me tente pas vraiment, j'espère que tes prochaines lectures seront mieux !

    RépondreSupprimer

Merci pour votre commentaire ♥

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...