mardi 6 mars 2018

No longer heroine tome 1 à 10


Momoko Kôda
Synopsis :
Hatori, l'anti-héroïne de ce manga, a toujours rêvé d'être comme ça, digne d'être l'héroïne de sa propre histoire d'amour. Le hic, c'est que Rita, son ami d'enfance, est un véritable coureur de jupons, et qu'il ne la considère que comme une amie. Jusqu'à aujourd'hui, Hatori se contentait bien volontiers de cette situation : après tout, elle était dans une position privilégiée de confidente et d'amie. Persuadée que Rita finirait par la remarquer, elle n'a jamais osé franchir le pas et lui déclarer sa flamme... Mais quand Rita commence à sortir avec une intello binoclarde bien différente de ses conquêtes précédentes, rien ne va plus ! Jalousie, rage, mesquinerie et surtout désarroi... La jeune fille se laisse aller à ses pires émotions. Ô enfer ! Ô damnation ! Et si elle était en train de devenir le personnage secondaire de sa propre histoire ?!
Coûte : 6, 99 €
183 pages
En poche
Delcourt
Sorti en 2010.

Ma critique : je suis très bon public, et encore plus avec des mangas qu'avec des romans, je crois bien. Mais ici, quelle déception... Probablement parce que j'attendais beaucoup de cette série et que je commence très rarement de nouvelles séries, préférant terminer les nombreux mangas que j'ai en cours (ça progresse, ça progresse !).

L'histoire commençait plutôt bien, avec Hatori comme héroïne complètement à la ramasse et Rita, l'ami indifférent. Mais dès le début, il n'y avait pas l'étincelle qui fait de la rigolade et de l'émotion des parties intégrantes de l'histoire. J'appréciais le manga mais sans plus et ça s'est confirmé au fil des tomes. En réalité, c'est même devenu pire.

(mais oui, mais oui Hatori)
  J'ai trouvé que l'histoire, à travers Hatori mais aussi à travers les autres personnages, était trop versatile. En effet, Hatori est amoureuse de son ami d'enfance Rita sans le lui avouer. Mais elle se rend compte que d'autres peuvent lui piquer sa place auprès de lui, qu'elle croit lui être dûe. A partir de là, l'intrigue fait des aller-retours, dans le cœur d'Hatori, entre Rita et un autre personnage masculin qui apparaît rapidement. Les personnages évoluent trop vite, sans qu'on comprenne réellement pourquoi leurs sentiments ont changé. Hatori est, du début à la fin, dans le too much niveau amour et même si l'auteure tente de le justifier, ça ne m'a paru ni crédible, ni drôle, ni touchant. C'était juste agaçant.

  Je n'irai pas non plus jusqu'à dire qu'il n'y a aucun moment que j'ai apprécié ni qui m'a fait rire. L'ensemble est sympa, mais ce n'est rien face à la déception que j'ai ressenti quand j'ai compris que ce manga ne serait pas du tout à la hauteur de mes attentes. Les personnages ne rattrapent pas le coup puisque ni Hatori, ni Rita, ni Hiromitsu ne suivent d'évolution logique et touchante. Par contre j'ai assez apprécié le personnage cynique et toujours rationnel de l'amie d'Hatori (j'ai oublié son nom...).

  Les dessins relèvent un peu le tout, passant de personnages très bien dessinés et beaux (rien à redire de ce côté-là) à des expressions faciales tordantes de la part d'Hatori. Mais ça ne suffit pas à donner à ce manga sa touche personnelle.

  L'idée de base n'était pourtant pas mauvaise puisque ce manga était censé prendre le contre pied du shôjo avec Hatori, l’anti-héroïne par excellence (ce que je ne contredirai pas), tournant en dérision des situations sérieuses. Le manga transmet quelques réflexions intéressantes sur le rôle qu'on joue dans sa vie mais l'histoire s'est très vite perdue dans des mièvreries, devenant à son tour un manga "pour filles", classique et niais.

~ Livre sympa mais sans plus... 2/5 ~


6 commentaires:

  1. Ouch, dommage. En lisant le résumé, je m'étais dit qu'il y avait peut-être moyen d'en faire quelque chose de bien... puis est venu ton avis. Bon, ben je vais passer à côté alors. Dommage :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'étais dit exactement la même chose en le voyant passer plusieurs fois à la bibliothèque, ce manga avait l'air tellement prometteur :'(

      Supprimer
  2. Déjà, le pitch m'intéressait assez moyennement, donc après avoir lu ton avis je pense clairement ne pas m'arrêter dessus. Merci en tout cas de cette chronique, ça m'évitera de perdre du temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien, ça aura au moins servi à ça parce que je n'aime pas trop écrire des chroniques négatives :/

      Supprimer
  3. Bon je vais passer mon chemin du coup... :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que c'est peut-être préférable...

      Supprimer

Merci pour votre commentaire ♥

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...