mercredi 26 septembre 2012

Noblesse oblige tome 2, le marquis mis à nu



 
Sally MacKenzie
Synopsis :
L’habit ne fait pas le marquis.
A la mort de son frère, Charles Draysmith devient le marquis de Knitsdale et, avec ce titre, hérite de la garde de ses jeunes nièces désormais orphelines. Incapable de s’en occuper seul et soucieux de fuir les assiduités de coureuses de dot, il propose un marché fort pratique à Emma Petterson, la gouvernante des demoiselles, qui est aussi son amie d’enfance.
Mais cette dernière, qui admire Charles depuis toujours, ne veut pas d’un simple mariage de convenance… Le nouveau marquis devra user d’avantage de sentiments que de raison s’il veut convaincre la belle rebelle de son amour.
Note : 5/5
Ma critique : Le frère aîné de Charles Draysmith ainsi que son épouse vient de mourir, faisant de lui le marquis de Knitsdale. Mais n’ayant pas du tout était préparé à ce titre, il n’en veut pas, d’autant plus que les filles bonnes à marier commence à marier. Il souhaite épouser Emma Petterson mais celle-ci résiste. Il n’y aura pas que ce problème, qu’est-ce qui est si intéressant pour Mr Stockley au château de Knitsdale ?
  J’avais vraiment envie de découvrir cette série qui recevait pas mal de bonnes critiques. J’aime bien également la couverture, simple et en même temps belle, engageante. J’ai donc commencé la série avec ce tome car chaque tome contient une histoire séparée des autres, en dehors du fait que chacun est sur un ami d’un groupe (James, Charles et Robert). Je n’est pas été déçue et peu après j’ai été ravie de recevoir le tome 1 sur lequel je le suis jetée.
  J’ai d’abord été un peu surprise par les allusions et « descriptions » (vous comprendrez tout de suite en le lisant !) mais on s’habitue vite. Ça a même fini par m’amuser, ce roman m’a beaucoup détendue et il était difficile de le reposer le soir pour dormir. L’écriture est agréable, un brin cynique mais avec beaucoup d’humour. J’ai trouvé que l’auteur trouvait à peu près toujours les mots qu’il fallait pour chaque occasion. Sally MacKenzie fait en sorte qu’on lise le chapitre suivant avec force suspens, pique notre curiosité à chaque fin de phrase, tellement qu’on n’enchaîne les pages plus que ce qu’on souhaitait. Tout simplement ce livre m’a captivé même s’il manquait quelque chose pour en faire un gros coup de cœur.
  J’aime bien Charles que je trouve rigolo mais j’ai vraiment craqué pour deux personnages : Claire parce qu’elle est trop mignonne, surtout lorsqu’elle appelle son oncle « papa Charles » et Lady Béatrice (la tante de Charles) car elle n’a pas peur de dire leur quatre vérités aux gens. Ce roman fait aussi réfléchir sur l’écart entre les gens : Paul et Charles ou encore ce dernier et Emma. Il y avait vraiment quelques moments irrésistibles, comme quand le chat va sur l’oreiller d’une des londoniennes, aidé par les deux petites filles. 
  Je suis vraiment curieuse de lire les autres tomes qui passent très vite même si on veut en profiter à fond !
Coûte : 7, 60 €
En poche
18 chapitres
357 pages
Milady
Collection Pemberley
Sorti en 2006
100%girly
chalro11

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre commentaire ♥

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...