mardi 4 décembre 2012

A l'ouest rien de nouveau

Erich Maria Remarque
Synopsis :
« Quand nous partons, nous ne sommes que de vulgaires soldats, maussades ou de bonne humeur et, quand nous arrivons dans la zone où commence le front, nous sommes devenus des hommes- bêtes. ». Témoignage d'un simple soldat allemand de la guerre 1914-1918, À l'ouest rien de nouveau, roman pacifiste, réaliste et bouleversant, connut, dès sa parution én 1928, un succès mondial retentissant et reste l'un des ouvrages les plus remarquables sur la monstruosité de la guerre.
Coûte : 5, 10 €
224 pages
En poche
Le livre de poche
Sorti en 1928.

Ma critique : il s’agit d’une histoire avec une force incroyable : on découvre la guerre à travers les yeux d’un jeune soldat allemand, Paul Baumer, qui a perdu son innocence quand il a commencé à se battre sur le front pendant la première guerre mondiale.
Au début du livre, on voit « en accéléré » ce qui se passe avant que Paul aille sur le front et comment ça se passait à l’époque (comme tout au long du roman, d’ailleurs !) ; la propagande, l’honneur d’être soldat, l’intimidation d’être nouveau, le caporal arrogant et vicieux… Puis, au cours de l’histoire, on découvre le quotidien d’un soldat, des batailles aux blessures en passant par les hôpitaux, permissions et morts à côté. Tous les amis de Paul meurent les uns à la suite des autres, en finissant par lui. La fin est assez énigmatique contrairement au reste du roman, ça permet de rêver et d’inventer des éventualités à propos du personnage principal. Tout cela ajouté à une scène où sont décris des chevaux agonisant, ce livre est assez déprimant.
On se représente bien les batailles, les soldats couchés par terre, ceux qui meurent à petit feu. Je n’aime pas trop le thème de la guerre et j’arrive rarement à terminer un livre sur ce sujet, mais celui-ci n’était pas aussi fort, c’était surtout pacifiste. Derrière cette histoire, il y a de vraies questions même si elles sont naïves et différents raisonnements qui permet de réfléchir à la guerre.
  On n’entre pas entièrement dans l’histoire. Celle-ci est parfois un peu moins bien tournée qu’à certains passages et donc on décroche. Le style d’écriture ne fait pas spécialement accrocher à l’histoire, c’est plutôt le suspense et le scénario de l’histoire qui fait que j’ai aimé ce livre.
Petite remarque : au début, les personnages ne sont pas tout de suite présentés, c’est un peu déstabilisant. Le nom du personnage principal est très peu énoncé, tout comme les mots « allemands » et « français ». J’ai bien aimé ça : c’est un peu comme si le personnage principal s’effaçait un peu. Image un peu dure à comprendre, mais cela change des livres qui en général ne font pas trop ça, ou du moins ne m’en donne pas l’impression.
  Pour conclure, j’ai passé un moment de lecture sympa, bien que j’ai dû l étaler sur plusieurs jours et lire un deuxième livre en parallèle pour tenir le coup, car ce n’est pas vraiment une lecture « légère » et qui se lit vite (ce n’est pas son but). Je pense qu’on ne peut pas penser outre, surtout si on étudie la guerre et tout le toutim (surtout cm2 et 3e) !



 Ma note : 7/10
   Moment de lecture agréable  



Logo Livraddict

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour votre commentaire ♥

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...