lundi 14 mai 2018

Big easy

Ruta Sepetys
Synopsis :
Années 50 à la Nouvelle-Orléans. Josie Moraine, 17 ans, n'a pas tiré le gros lot. Fille d'une prostituée qui n'a rien d'une mère attentionnée, elle grandit dans une maison close du Quartier français, celui de la mafia, des affaires louches et des gens sans avenir. Pourtant, Josie a un rêve : quitter cette villle, surnommée The Big Easy et pourtant si peu easy, pour entrer à Smith, prestigieuse université du Massachusetts. Impliquée dans une histoire de meurtre, dépouillée par sa mère et endettée, tout pousse la jeune fille à suivre, elle aussi, la voie de l'argent facile. Mais Jo vaut beaucoup mieux que cela... et ceux qui l'aiment le savent bien...
Coûte : 8, 15 ou 16, 50 €
En poche ou en grand format
464 ou 438 pages
Gallimard jeunesse
Sorti en 2013.

Ma critique : il y a plusieurs années, j'avais lu le premier livre de l'auteure, ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre, un roman bouleversant. En apprenant l'existence d'un autre de ses livres, Big easy, je ne pouvais qu'avoir envie de le lire. Même si mes souvenirs du premier livre de Ruta Sepetys sont devenus troubles, j'ai retrouvé avec plaisir l'écriture de cette auteure dans ce nouveau roman.

  Big easy, c'est l'histoire de la capitale de la Louisiane, la Nouvelle-Orléans, cette ville "française" des Etats-Unis à l'apparence fascinante. Mais, plus que ça, c'est l'histoire de Josie, jeune fille éprise de livres et désirant entrer à l'université. Seulement voilà : elle attire les problèmes en tout genre, de sa mère prostituée qui ternit sa réputation à cette histoire de meurtre à laquelle elle est connectée. Josie, durant toutes ces aventures, tente de garder la tête en-dehors de l'eau et d'aller de l'avant dans un environnement redoutable, voire dangereux.

  Je me suis très rapidement attachée à Josie, un personnage qui sait ce qu'il veut mais prend la peine de réfléchir. Sa propension au mensonge, qu'elle ne cesse de se reprocher, aurait pu m'insupporter comme c'est généralement le cas quand un personnage ment de manière systématique, mais dans ce cas-là ça ne m'a pas dérangé. Josie lutte pour vivre la vie qu'elle souhaite avoir, et je ne pouvais que la comprendre. Elle est par ailleurs entourée de personnages attachants, qu'on arrive à connaître et qui nous touchent. J'ai particulièrement aimé Willie et Jessie, deux personnages qui pimentent un peu l'histoire.

  J'ai eu l'impression que l'histoire retombait à certains moments tandis que mon intérêt décollait à d'autres moments, c'était un peu inégal mais l'auteure a malgré tout réussi à mener une histoire cohérente dans laquelle la pression monte de plus en plus, pour Josie comme pour le lecteur. J'aurais aimé une avancée plus concrète pour l'enquête sur ce mystérieux meurtre (dont j'ai déjà oublié la résolution, s'il y en a eu une), mais les relations entre les personnages étaient heureusement là pour compenser ce manque.

  Enfin, un autre aspect que j'ai aimé à travers ma lecture, est le côté culturel. Comme avec ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre (qui reste indépassable), Ruta Sepetys a fourni de gros efforts pour donner un côté réaliste au niveau culturel et historique à son histoire. J'en ai appris plus sur la Nouvelle-Orléans grâce à ce livre et j'ai aimé que l'intrigue ait pour décor les Etats-Unis des années 50. La plume de l'auteure est agréable à lire, mais j'ai eu l'impression que la présence du traducteur/de la traductrice était trop visible à travers certaines tournures de phrases, ce qui m'a légèrement dérangée (assez pour que je le remarque et le fasse remarquer, mais pas au point de me gâcher la lecture).

  J'ai passé un très bon moment avec ce livre, du début à la fin. Pas d'action à gogo avec Big easy, mais des personnages profonds et touchants qui m'ont donné de la motivation, des relations touchantes et l'expression d'une réalité qu'on ne connait pas toujours, celle de la Nouvelle-Orléans au XXème siècle, dont Josie n'est qu'un exemple parmi d'autres. 


Très bon livre... 4/5 ~

8 commentaires:

  1. Depuis qu'il est sorti, j'ai envie de craquer. Encore plus, depuis qu'il est dispo en poche. Mais, ce n'est toujours pas fait... Ta chronique me le remet bien en tête. Contente que tu aies aimé :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La version poche comme la version grand format sont super jolies, tu as l'embarras du choix ^^ j'espère que tu pourras le lire prochainement et qu'il te plaira autant qu'à moi !

      Supprimer
  2. J'en ai beaucoup entendu parler ! Et il me tente pas mal j'ai bien envie de le découvrir 🙈

    RépondreSupprimer
  3. J'ai beaucoup entendu parler de ce livre et pourquoi pas le découvrir :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le conseille, si tu tombes dessus à l'occasion ;)

      Supprimer
  4. Comme toi, j'ai lu Ce qu'il n'ont pas pu nous prendre il y a longtemps déjà... il faudrait que je me lance dans celui-là aussi un jour, même si c'est assez inégal comme tu dis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on peut passer outre (j'espère en tout cas !), le roman nous fait quand même passer de bons moments :)

      Supprimer

Merci pour votre commentaire ♥

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...